Acanthurus dussumieri & cie

Depuis le redémarrage du début d’année, peu de choses intéressantes se sont passées. J’ai insisté côté poisson pour maintenir un troisième chirurgien. J’étais parti pour introduire un Acanthurus sohal, mais les prix et disponibilités n’ont pas plaidé en sa faveur. C’est ainsi que fin mai, à l’occasion d’une visite chez mon poissonnier, je suis tombé sur un beau chirurgien que je n’avais encore jamais vu: un Acanthurus bahianus. Ma femme a insisté pour que je l’achète, et je ne me suis pas fait prier bien longtemps. Le poisson avait une bonne taille (une quinzaine de centimètres), était en pleine santé, mangeait des artémias et son prix était raisonnable: quatre bonnes raisons pour en faire l’acquisition! L’accueil par le Zebrasoma flavescens n’a pas été des plus chaleureux, mais vu sa taille et sa bonne santé il a vite su se faire une place dans le bac. Par contre, après quelques recherches sur la toile, je me suis aperçu qu’il ne s’agissait pas d’un Acanthurus bahianus mais d’un Acanthurus dussumieri ou chirurgien couronné. L’erreur de mon poissonnier fait mon bonheur car le prix de cette espèce est trois fois plus élevé que ce que j’ai payé et s’approche plus du prix du sohal. De plus la livrée adulte de l’Acanthurus dussumieri est magnifique et n’a vraiment rien à envier à celle du sohal.
Acanthurus dussumieri
Après mes échecs à maintenir des Acanthurus sur le long terme (japonicus 1 an, leucosternon 8 mois) j’espère vraiment pouvoir garder celui-ci plus longtemps, mais d’après ce que j’ai pu lire, il est beaucoup moins sensible que la plupart des Acanthurus.
Cet été, mon Labroïdes dimidiatus a sauté hors du bac et je l’ai remplacé aussitôt car c’est à mon avis un incontournable des aquariums marins.

1,241 total views, 1 views today