Joyeux anniversaire


Le temps passe, et voilà déjà deux ans que mon aquarium est en route.
Il est donc l’heure de faire un petit bilan de ce qui s’est passé depuis la mise en route, le 19 décembre 2010.
Pour rester objectif, il faut bien avouer que tout n’a pas toujours été rose, sauf ce Pocilopora.

Il y a eu des hauts et des bas. Les hauts se résument en fait aux périodes où tout fonctionne comme on l’espère: poissons en bonne santé, coraux colorés qui poussent bien et matériel bien rôdé. Et bien pour être vraiment honnête, ces périodes ne sont pas si nombreuses et surtout relativement courtes. Un évènement ou un autre vient quasiment toujours rompre l’équilibre fragile que constitue un petit récif captif.
Les incidents les plus faciles à corriger sont bien entendu les soucis matériels, mais s’ils ne sont pas traités rapidement ils peuvent naturellement entrainer des conséquences gênantes pour le vivant. Quels ont été sur deux ans mes plus gros ennuis de matériel?
Une ampoule HQI a grillé, pas grave, j’en ai toujours une de réserve.
Lors d’une maintenance de ma pompe de remontée, j’ai cassé l’axe céramique. J’en avais un de rechange, mais après le remplacement, la pompe ne débitait plus le même volume qu’avant. J’ai dû trouver une nouvelle pompe de remontée et là c’était déjà plus délicat. Après avoir essayé plusieurs modèles, une seule s’est avérée à la hauteur de mes besoins.
Pendant près de deux mois, le turn over du bac n’a donc pas été optimal, environ 2 fois le volume du bac au lieu des 3 fois nécessaires. Dernièrement c’est ma pompe d’écumeur qui m’a obligé à remplacer des petites pièces. J’ai aussi dû remplacer une pompe de brassage qui ne redémarrait plus après chaque extinction. Pour le reste, je dois dire que le matériel acquis est de bonne qualité et fiable, notamment le matériel Neo3Plus (2 osmolateurs, un digimotion, 2 oscillateurs, un digidoseur).
Du point de vue des invertébrés j’ai dû la aussi déchanter quelques fois. Et plus particulièrement pour les coraux achetés dans le commerce. En effet deux de ces acroporas ont blanchi en quelques jours voire quelques heures de manière inexplicable. Ce qui est curieux c’est que cela ne se produit que très rarement sur des boutures d’acroporas acquis chez des particuliers. Heureusement j’ai eu là aussi de bonnes surprises comme mon Pocilopora rose qui est super flashy ou un millepora rose qui se porte bien également. Le reste des coraux, provient essentiellement de morceaux donnés par quelques amis aquariophiles, Dominique, Fabrice, Jean-Jacques, Jean-Marc. Là aussi, certains se portent mieux que d’autres. Les plus beaux sont souvent aussi les plus fragiles. Pour ce qui est des couleurs en général, je n’ai pas à me plaindre, les roses, jaunes et verts sont relativement bien colorés. Les bleus par contre sont nettement plus délicats (chez moi), soit ils ne poussent pas (ou très lentement) soit ils dépérissent carrément. La pousse en générale n’est pas extraordinaire dans mon bac. Mais là aussi il y de grandes différences, certains poussent comme des mauvaises herbes, d’autres sont beaucoup plus lents. Les champions toutes catégories confondues sont le Pavona cactus et le Montipora plateau vert. Un de mes millepora, malheureusement pas le plus coloré a lui aussi beaucoup poussé. Pourquoi ces différences? Le brassage? La lumière? Sans doute une combinaison des deux. Certains se plaisent plus que d’autres là où je les place. Mais dans un volume restreint, il est difficile de trouver la place idéale de chacun…
Le dernier point du bilan concerne les poissons. Ayant pratiqué l’eau douce durant près de quinze ans, j’accorde personnellement beaucoup d’importance aux poissons. J’ai voulu un aquarium d’eau de mer pour pouvoir maintenir un loriculus. J’en ai effectivement eu un pendant près de 5 ans, et je l’ai perdu au printemps. Ce fut je dois dire un coup dur. Comme la perte de l’Acanthurus japonicus maintenu pendant un an. Bien sûr j’ai perdu d’autres poissons, notamment lors de la création du banc d’Apogon leptacanthus (j’en ai acheté 20 pour finalement avoir un banc de 9 individus). Le premier Pomacanthus navarchus que je n’ai gardé que 4 jours m’a aussi fait bien mal. Mais heureusement là aussi avec un peu de persévérance et quelques précautions (installation d’un filtre UV de 55 Watts) j’ai maintenant une population stable et intéressante. De la couleur, de la vie, du mouvement, j’ai maintenant des poissons aussi variés que possible qui s’entendent à peu près bien au quotidien. C’est je dois dire, pour moi, le motif de satisfaction principal de l’aquarium. Le dernier arrivant, un Acanthurus leucosternon acquis fin octobre, a fini de compléter la population à laquelle je ne toucherai plus jusqu’au prochain décès (qui arrivera forcément à un moment ou a un autre mais j’espère le plus tard possible).
Pour finir ce bilan, voici quelques photos de l’aquarium début décembre.

1,783 total views, 1 views today